Monastique armoiries
  Monastique armoiries

Monastère Exarchique de Sainte marie de Grottaferrata - Moines Basiliens

Corso del Popolo, 128 - 00046 Grottaferrata (Rome) ITALIE - Tèl. 0039-06.945.93.09 - Fax +039-06.945.67.34

Italiano Ελληνικά English Deutsch Português Русский
 

Accueil Origines et Histoire Liturgie et Célébrations Art et Culture Édition  
 
    VOCATION «Tu m’as séduit, Seigneur, et je me suis laissé séduire» (Jer. 20,7)  
 

Vie monastique

Le Typikòn, notre sainte règle

Vocation

Discernement

Formation Monastique

Vidéo

Plan du site

XHTML 1.1 approuvé

CSS approuvé

Saint Basile, le GrandLES MOINES BASILIENS

Saint Basile le Grand (339 –379), le Père de l'Eglise Orientale, avant d'être nommé archevêque de Césarée en Cappadoce, fit une expérience monastique durant laquelle il écrivit quelques ouvrages ascétiques qu'il réunit ensuite en deux recueils: Regula Major et Regula Brevior. Selon S. Basile, la vie cénobitique doit se fonder sur des principes spirituels unis à l'obéissance à l'Abbé et à la charité qui doit unir les moines entre eux. Ses préceptes exercèrent une grande influence sur tout le monachisme de l'orient chrétien. De plus aux enseignements de S. Basile, la spiritualité monastique Byzantine présente en Italie s'inspirait aussi d'autres expériences, allant des Pères du Désert à S. Théodore le Studite, Igumène du célèbre monastère de Stoudios à Constantinople. Au début du XIII ème siècle l'Eglise de Rome, qui après la conquête des Normands avait repris la juridiction ecclésiastique sur ce territoire, commença à définir tous les moines byzantins comme disciples de S. Basile, les nommant Moines Basiliens. Ce fut le début d'un processus qui, en 1579, avec la Constitution «Benedictus Dominus» du Pape Grégoire XIII, aboutit à la fondation de la Congrégation des Moines Basiliens. Le monachisme byzantin présent en Italie recevait ainsi le fondement juridique d'«Ordre» et les abbés des singuliers monastères, non plus autonomes, furent mis sous la direction d'un Abbé Général.

POURQUOI ÊTRE MOINE BASILIEN?

Lorsque la voix de Dieu se fait entendre et que nous répondons à son appel en disant notre «Me voici» à l’Unique qui appelle les étoiles par leur nom, commence un processus de mort et de résurrection dans notre vie et nous devenons «différents», parce que nous devenons directement impliqués dans le plan de Dieu.

Chaque créature humaine, du fait même de sa naissance, est «appelée» par la bonté de Dieu à devenir un membre précieux et irremplaçable du Corps de Jésus Christ et à jouir de la pleine adoption de fils de Dieu. Parmi les baptisés le Seigneur en appelle quelques-uns à le suivre de plus près, en lui consacrant toute sa vie: c’est cela, depuis les premiers siècles de l’histoire de l’Eglise chrétienne, la caractéristique spécifique du moine.

Dans le Typikon (La Sainte Règle) de notre monastère est écrit:

«…Parmi les disciples qui sont dans le monde, mais non pas du monde, le moine est celui qui, répondant à l’appel de Dieu qui le sollicite à le suivre dans la solitude du désert pour parler à son cœur, rend témoignage, par l’offrande totale de toute sa vie, d’un amour marqué d’une façon spéciale par l’attente eschatologique et par l’espérance qui le nourrit dans la foi. C’est pour cela que la vie du moine est évangélique comme le proclame toute la tradition patristique et liturgique, précisément parce que, comme l’ange, il se met entièrement au service de Dieu, dans la docilité de l’Esprit, tout en étant pleinement conscient de toutes ses faiblesses et de toutes ses misères.

Dans ce don exclusif à Dieu se manifeste la fécondité spéciale du témoignage monastique que la tradition a bien saisi, lorsqu’elle affirme que l’habit monastique est celui que les Apôtres du Seigneur ont déjà revêtu. Une telle fécondité n’apparaît pas tant dans l’action, même si l’agir n’en est point tout à fait exclu, que dans l’être une nouvelle créature, selon une façon d’exister qui trouve son modèle dans la Mère de Dieu, dans Jean-Baptiste, dans Marie de Béthanie, dans le disciple bien aimé. Dans cette optique il est significatif que la tradition ait vu depuis longtemps «un second baptême» dans la profession monastique, dont le nouveau nom, que le moine reçoit au moment de son don à Dieu, est le signe.

La vie monastique est par conséquent la vie chrétienne réalisée dans son radicalisme en renonçant aux réalités de créature, pourtant positives, dans la pauvreté, dans l’obéissance et dans la chasteté. Le signe particulier du Moine est la prière, qui s’élève du cœur sous la mouvance de l’Esprit, en réponse à la parole accueillie, méditée, «ruminée», l’exigence permanente de la conversion; la purification du cœur; le combat contre les «pensées mauvaises», l’humilité, l’obéissance, la pauvreté, la chasteté la méditation sur la précarité de la vie; la componction, le renoncement égoïste à l‘amour de soi; la douleur pour les péchés commis et les larmes qui l’accompagnent. La vie monastique est par conséquent la vie chrétienne réalisée dans son radicalisme, ce n’est pas un état à part, réservé à une catégorie de personnes, mais en particulier un point de référence pour tous les baptisés».

Saint Théodore le StuditeNotre vie ascétique est basée sur l’observance intégrale du Saint Evangile dans la spiritualité des Saints Pères grecs Basile le Grand, Théodore le studite, Maxime le Confesseur, Jean de Climaque que nous ont transmis d’une façon particulière par nos saints fondateurs Nil et Bartholomé.

Les journées sont rythmées par les célébrations liturgiques et les tâches manuelles ou intellectuelles de chaque moine. On essaie de faciliter à chacun la réalisation du plan divin sur chacun, en tenant compte des qualités innées, des attraits spirituels, de la résistance physique de la personne, et ce toujours dans l’obéissance aux supérieurs et à la tradition monastique.

Nos activités principales sont:

Liturgie, prière et direction spirituelle

Bibliothèque du Monastère ouverte au public

Publication de périodiques et de livres

Centre de Restauration des livres

Enseignement au Lycée classique du Monastère

Musée du Monastère

Culture de la terre

Le service pour l’union des chrétiens, en particulier entre catholiques et protestants, est notre tâche principale. Nous contribuons au dialogue entre les Eglises sœurs avant tout par l’ardeur quotidienne dans la conversion, la pénitence, l’ascèse et la prière, animés par le désir de voir se réaliser la prière de Jésus à son Père «afin que tous soient un» (Jn 17, 21).

Par sa dimension de rappel et de témoignage au service de l’unité des chrétiens, le Monastère de la Mère de Dieu de Grottaferrata représente un centre de rencontre du dialogue oecuménique entre l’Orient et l’Occident. Pour la réalisation de ce but, nous, Moines Basiliens, ne cessons pas d’invoquer la lumière de l’Esprit Saint et l’intercession toute particulière de la Très Sainte Mère de Dieu, l’Odigitria.

«Par la grâce de Dieu nous sommes réunis ensemble, au nom du Seigneur, nous qui nous sommes proposés un unique et même but: la vie vécue dans la piété»
Saint Basile le Grand

«Le seul but du moine est Dieu, il n’a de désir que pour Dieu, il ne s’occupe que de Dieu, il ne veut servir que Dieu, et vivant en paix avec Dieu il devient cause de paix pour les autres»
Saint Théodore le Studite

«Le moine est un ange et le propre de son œuvre est la miséricorde, la paix et le sacrifice de louange»
Saint Nil le fondateur

 

Si dans ton cœur tu sens que Jésus t’invite à le suivre plus intimement,
réponds-lui alors généreusement par ton «Me voici».
La vie monastique Basilienne est une vie de totale consécration à Dieu,
dans l’ouverture aux besoins des frères, pour le bien de l’Eglise et de toute l’humanité.
Ne crains pas les difficultés que tu crois devoir rencontrer.
Mais avec courage viens demeurer un moment avec nous.
Contacte-nous, «Viens et Vois!»

Si tu veux avoir de plus amples informations sur les Moines Basiliens de Grottaferrata
Tu peux demander le dépliant et/ou la video vocationnelle - Envoyer un e-mail

Directeur des Vocations: P. Michel
Tèl. 0039-06.945.93.09 - E-mail: Envoyer un e-mail

 
 

© 2001-2017 Congrégation des Moines Basiliens d’Italie - Tous droits réservés - Crédits