Monastique armoiries
  Monastique armoiries

Monastère Exarchique de Sainte marie de Grottaferrata - Moines Basiliens

Corso del Popolo, 128 - 00046 Grottaferrata (Rome) ITALIE - Tèl. 0039-06.945.93.09 - Fax +039-06.945.67.34

Italiano Ελληνικά English Deutsch Português Русский
 

Accueil Origines et Histoire Liturgie et Célébrations Art et Culture Édition  
 
    ORIGINES et HISTOIRE -> Saint Nil, fondateur de l'Abbaye  
 

Introduction

Saint Basile le Grand

Saint Nil, fondateur de l'Abbaye

Saint Bartholomée le jeune, cofondateur

Plan du site

XHTML 1.1 approuvé

CSS approuvé

Très proche de Rome se trouve une Abbaye d'un rare trésor et d'une signification plus importante que celle de nombreux monuments. Le Monastère exarchique de Sainte Marie de Grottaferrata avec ses moines basiliens est le centre d'une importante renaissance d'études sur le christianisme byzantin et l'apostolat oriental.

Saint Nil de RossanoL'abbaye doit ses origines à Saint Nil. Il naquit en 910 à Rossano, dans une province de l'Italie méridionale, d'une des plus importantes familles grecque de Calabre. Ce territoire était dans l'antiquité une colonie grecque. Il fit ensuite partie de l'empire byzantin et le resta jusqu'en 1059.

Enfant il fut baptisé du nom de Nicolas. Il reçut une bonne éducation convaincu dans sa foi de croyant. Il était attiré par la vie monastique, mais ce n'est que par la suite, en 940, qu'il se tourna sérieusement vers Dieu. C'était une période obscure troublée par des guerres internes entre les byzantins et les Lombards et affligée par les incursions des Sarrasins dans la zone littorale. Après avoir fuit de sa ville de Rossano, il devint moine et fonda un monastère près de Palma, au bord de la mer Tyrrhénienne. Une attaque des arabes obligea la communauté à fuir. Nil devint alors ermite dans une forêt voisine. Plus tard à Rossano il devint guide spirituel d'un couvent et acquit une grande renommée pour sa sagesse et sa prudence. Là, on priait pour des rebelles condamnés à mort et on intercédait auprès de la communauté juive en faveur d'un jeune, qui avait tué un juif. Après avoir racheté des chrétiens qui avaient été faits esclaves, on lui offrit la charge d'Archevêque, mais il refusa.

Lorsqu'un prince byzantin demanda aux bénédictins de Monte Cassino de donner un monastère à Nil et à ses moines l'Abbé leur les invita à rejoindre le monastère du Mont Cassin. La liturgie orientale était inhabituelle pour les bénédictins, ils leur firent don d'un monastère à Valleluce, où la communauté basilienne demeura quinze ans avant de se transférer à Serperi, près de Gaeta.

L'Empereur Otton III offrit à Nil un riche monastère, et lui demanda en échange seulement la promesse de pénitence et la persévérance dans la vertu en lui disant: «Tu es un bon empereur, mais tu es aussi un mortel et tu mourras; tu devras donc rendre compte de tes actions, bonnes et mauvaises». Otton III inclina sa tête couronnée en recevant la bénédiction de Saint Nil.

Vers 1004 Nil partit visiter un monastère et tomba malade près de Tuscolo. Une vision de la très sainte Mère de Dieu lui indiqua que ce lieu serait la demeure fixe de ses moines. Cette promesse se réalisa lorsque le Comte de Tuscolo lui fit don de quelques terrains près du Mont Cavo où fut réunie la Communauté toute entière, 60 moines. Toutefois, Nil mourut avant que ne fut commencée la construction du monastère. Aujourd’hui l'Abbaye grecque de Grottaferrata avec ses moines basiliens est un brillant symbole de catholiques byzantins, qui ne se sont jamais séparés de l'Eglise et du Saint Siège.

 
 

© 2001-2017 Congrégation des Moines Basiliens d’Italie - Tous droits réservés - Crédits