Monastique armoiries
  Monastique armoiries

Monastère Exarchique de Sainte marie de Grottaferrata - Moines Basiliens

Corso del Popolo, 128 - 00046 Grottaferrata (Rome) ITALIE - Tèl. 0039-06.945.93.09 - Fax +039-06.945.67.34

Italiano Ελληνικά English Deutsch Português Русский
 

Accueil Origines et Histoire Liturgie et Célébrations Art et Culture Édition  
 
    Œcuménisme  
 

Activités

Vocation

Dialogue interreligieux

Collection de documents

Galeries de photos

Contacts

Plan du site

XHTML 1.1 approuvé

CSS approuvé

Réunion avec S.S. Bartholomew ILa communauté de Saint Nil s'est formée autour de Rossano environ cinquante ans avant la mort de Saint Nil. Au contraire la fondation de Grottaferrata précéda de quelques mois la mort de Saint Nil; elle remonte à cinquante ans exactement avant les événements de 1054, événements qui ne furent pas ressentis par les contemporains comme un schisme entre les Eglises. Tous les monastères byzantins de l'Italie méridionale entre le VIII ième et le XI ième siècle, tout en dépendant du patriarcat de Constantinople, à partir des années trente du VIII ième siècle, quand l'Italie méridionale fut enlevée à la juridiction romaine et attribuée à celle de Constantinople par décision unilatérale et anti-canonique de l'empereur iconoclaste Léon III, n'interrompirent jamais la communion avec le patriarcat romain, et encore moins après la restitution normande(à la moitié du XI siècle). Mais Grottaferrata dès son début a été sous la juridiction romaine: en 1004 l'Italie méridionale était encore canoniquement, bien que d'une façon abusive, dépendante de Constantinople, mais le monastère de la crypte, comme déjà les nombreux monastères grecs de Rome entre le VIII et le XI siècle, se trouva sur le champ dans le territoire canonique romain. Il en résulta que l'unique dépendance canoniquement pensable, aussi du point de vue du droit ecclésiastique byzantin, fut précisément celle du patriarcat romain. C'est pour cela que Grottaferrata est un monastère 'romain' depuis toujours, et aucune législation canonique ne peut absolument pas le contester. Il est en même temps, et depuis toujours, un monastère 'byzantin', naturellement avec les adaptations et les innovations que l'inculturation aux traditions liturgiques, spirituelles et canoniques byzantines exigeaient des moines 'grecs' venus demeurer sur les Châteaux romains La continuité de ces traditions n'a jamais disparu au monastère 'de la crypte'. Il est donc caractérisé par deux fidélités: celle de l'Eglise romaine et celle du caractère propre byzantin remontant à l'époque de l'Eglise encore unie.

Nous entretenons des rapports fraternels d'amitié et d'estime réciproque dans une conscience exigeante au service du dialogue œcuménique. Nous le cultivons à travers de nombreux échanges personnels et communautaires se traduisant par l'accueil généreux et ouvert des frères orthodoxes, qui viennent en visite, et sont les hôtes du monastère pour un temps divers; mais c'est surtout par la prière humble, persévérante et abandonnée entre les mains maternelles de la Theotòkos Hodigitria, cette icône antique étant depuis des siècles le cœur symbolique et palpitant de notre monastère tuscolano.

 
 

© 2001-2017 Congrégation des Moines Basiliens d’Italie - Tous droits réservés - Crédits