Le monastère italo-byzantin de S.te Marie de Grottaferrata, à 20 km. de Rome, dépendant immédiatement du Saint-Siège, a été fondé par saint Nil de Rossano en 1004, cinquante ans avant le schisme entre l'Eglise Catholique et l'Eglise Orthodoxe. Ce monastère de rite byzantin, par sa prière quotidienne, témoigne depuis presque mille ans de l'unité de l'Eglise dans ses multiples traditions de spiritualité et de culture. C'est un lieu de rencontre et de dialogue entre l'Occident latin et l'Orient orthodoxe, ouvert à tous ceux qui veulent vivre et approfondir la spiritualité de Byzance.